Back

Blog

Olivier Pytel (Responsable Département Mobilité) a fait paraître dans le journal ICT de Mars 2016, un article détaillant l’impact de la cohabitation  des smartphones et laptops dans l’entreprise.

Pour plus d’information sur ICT journal, veuillez cliquer sur le lien suivant : ICT Journal

Qu’il semble loin le temps où nous fournissions un seul type de PC à nos collaborateurs. Face à la multiplication des terminaux à gérer, les services informatiques doivent recourir à de nouveaux outils. Mais comment les choisir?

De nos jours, la plupart des employés connectent plusieurs terminaux mobiles au réseau de l’entreprise. Depuis leur laptop, leur smartphone, leur tablette ou encore un terminal endurci, ils souhaitent béné€ficier des mêmes services, accéder aux mêmes données et conserver une expérience optimale.

Tout gérer avec une solution unique…

MAC ou PC? iOS ou Android? BYOD ou corporate? En permettant aux utilisateurs de choisir sur quels périphériques travailler, l’entreprise privilégie leur confort. Cela implique pour l’IT de mettre en place les moyens pour intégrer l’ensemble de ses périphériques. Encore récemment, il était nécessaire d’avoir des outils et infrastructures de management dupliquées. L’émergence de solutions UEM (Unifed Endpoint Management), favorisées par l’arrivée de Windows 10 et l’harmonisation des OS mobiles et MAC d’Apple, permettent maintenant d’uni€fier la gestion de ces périphériques. Les administrateurs et le support travaillent depuis une console unique, a€fin de confi€gurer les périphériques à distance, d’installer et de gérer des apps, et de déployer des politiques de sécurité globales sur l’ensemble des périphériques.

…ou avec plusieurs   

Ces solutions sont jeunes, et il est parfois nécessaire d’en conserver plusieurs. En effet, les éditeurs reconnus pour la gestion des postes de travail, tout comme les leaders du marché Enterprise Mobility Management (EMM), ont encore des lacunes sur certains aspects. Par exemple, les fonctions de conteneurisation natives (iOS ou Windows) ne seront disponibles que sur les derniers modèles de terminaux. Cela signifi€e qu’un parc devrait être renouvelé pour envisager une solution unifi€ée. Une autre limitation concerne la gestion des serveurs jusqu’ici parfois réalisée depuis l’outil de gestion traditionnel: aujourd’hui elle ne peut pas être prise en charge par des solutions EMM. Le choix ne sera pas aisé, entre un acteur qui provient du monde «Gestion Laptop», comme Microsoft Intune et SCCM, et un autre plutôt orienté «mobile» comme AirWatch by VMware.

L’utilisateur importe autant que le device

Quand on parle de «mobilité», on pense souvent aux terminaux, mais au fond c’est l’utilisateur qui est mobile. Coupler une solution d’identity management à des fonctions de mobile device management favorise l’acceptation des utilisateurs €finaux grâce à l’authentifi€cation unique pour l’ensemble des applications de l’entreprise. Dans un catalogue, il est possible de regrouper des applications SaaS, mobiles, et des clients lourds. Ces dernières s’exécuteront de façon intelligente, en fonction du type de terminal utilisé. C’est aussi un confort pour l’IT, qui pourra, en une seule action, déployer des applications sur l’ensemble des périphériques d’un utilisateur. Le contrôle des droits d’accès permettra de déployer uniquement les applications pour lesquelles il est autorisé. L’uni€fication des postes de travail est une réponse logique aux attentes des utilisateurs et des entreprises.
Dans l’avenir, ces dernières devront probablement aussi intégrer d’autres objets connectés. La question de l’intégration des pc et smartphones semblera alors sûrement banale comparée à celle des montres, des lunettes ou des vêtements.